Et non, contrairement à ce que j'aurais pu vous faire croire, il ne s'agit pas d'un article à propos de mon mariage. Le 23 mai dernier, nous étions conviés au mariage de la cousine à mon chéri. Les mariages, j'adore, je trouve ça beau, et tout et tout mais je n'ai pas l'habitude d'y aller. Qui dit mariage dit "super jolie robe". Et là, c'est la galère. Soyons honnête, le choix du patron était fait. Dès le début, j'ai su que je voilais faire ma robe Centaurée de Deer&Doe (of course). Le tout plus dure a été le choix de la couleur. Initialement, je l'avais voulu noire. Oui mais noir pour un mariage: pas moyen. Blanc? Je ne suis pas la mariée... Et puis j'ai pensé au corail. Pour finalement pencher pour le Bleu marine. Un bon compromis. 

Me voilà à harpenter les magasins de tissus de Quimper à la recherche du tissus que je voulais... Mariage au mois de Mai, c'est un peu quitte ou double, ou il fait chaud ou il fera encore un peu frisqué pour un tissus estival. Il fallait donc trouver le bon tissus mais aussi le bon ton de bleu. Et finalement, c'est mon homme qui a eu la super idée: "pourquoi pas du lin?". J'ai alors dégoté un lin bleu marine à 14,50 le mètre cinquante. Et pour éviter la transparance, j'ai doublé d'un voile de coton similaire en colori. Le tour était joué. Pour lui donner un côté un peu plus "class", j'ai opté pour une version comme celle de Clothilde, que vous pouver voir ici. Ca tombait bien, j'avais un restant de biai doré, le même biai qui m'avait servi pour mon haut Denver de C'est dimanche.

DSC_0024 DSC_0023

Oui, je sais ce que tu te dis, lecteur, tu veux voir des photos portées, mais patiente un peu ^^. Donc, la robe est entièrement doublée. Pour ce faire, j'ai réalisée deux robes assemblée endroit contre endroit et une fois les coutures faites, j'ai retourné et j'avais ainsi ma robe en voile de coton (qui est l'intérieur de ma robe) de retrouve sur l'endroit contre moi. Ainsi mes finitions sont propres (puisque les coutures sont cachées). Bref, je ne sais pas qui quelqu'un aura vraiment compris tout mon blabla. Et ma petite fierté personnelle: la pose de la fermeture éclair vraiment invisible cette fois-ci!!!

DSC_0021

Et voilà les photos portées du jour J.

 DSC_0459 DSC_0461 

Alors comme ça, vous ne le voyez pas, mais j'ai fait toutes les surpiqures comme il fallait. En gros, j'ai suivi à la lettre les instructions. Rien à redire sur le patron. J'adore et j'adhère. J'ai taillé la robe en 44 car j'avais peur d'être un peu serrée au niveau de la poitrine. Pour info, l'année dernière, quand le patron était sorti, j'avais "participé" au SEW along, organisé par Éléonore Klein. J'avais opté pour la version asymétrique, en voile de coton noir et en taille 42. Et comment dire? Bah c'était quand même serré... (elle a fini à la poubelle) et je n'ai pas fini le SEW along. Du coup, pour celle là, j'ai fait un 44, et je trouve que c'est nickel. Bon honnêtement, j'adore cette robe. Une deuxième version est en attente (faut juste que je coupe le tissus et je déteste ça) et comme d'habitude tout s'emboite parfaitement. Par contre, le biai n'est pas maison, j'ai trop galéré pour le faire, pour finalement baisser les bras et l'acheter tout fait. Je vous épargne le gros casse-tête pour trouver ma paire de chaussures... Mais j'ai vraiment galéré (si si c'est la vérité).

DSC_0465

J'ai opté pour les bretelles posées comme ça car je trouvais ça canon. Et au final, même si j'ai fait cette robe pour un mariage je sais que je la repporterai cet été, quand je serai dans le sud (de la France entendons nous) lors de nos vacances (qui arrivent à trèèèèèèssssss grands pas, ouf)

Qui dit robe à bretelles dit veste ou gilet pour l'accompagner. J'avais dans ma penderie un gilet crème qui aurait pu très bien s'accomoder de ma centaurée, mais c'était l'occasion et parce que j'avais envie d'une tenue "made in house". J'avais en stock un jersey blanc cassé trouvé chez Destock Tissus à Brest l'année dernière. Je n'avais toujours pas trouvé de projets pour aller avec car je le trouve quand même un poil transparent, et je suis pas fan des tee-shirt transparent. J'avais jeté mon dévolu sur un patron dannois de la marque Onion pattern, alias MariaDenmark Sewing. J'aimais la forme de ce gilet. Un bon basic puisque j'en possède déjà plusieurs dans mon armoire, provenant du commerce. Premier soucis, le patron est en dannois. Heureusement que le plan de coupe est bien illustré. Sinon, pas besoin de comprendre le dannois, ce gilet possède très peu de coutures: les manches, et le col. Le corps du gilet étant en une seule pièce. Sauf que j'ai eu un gros soucis lors de l'assemblage. J'avais tout taillé en L et commencé l'assemblage à la surjeteuse. Une de mes manches était nickel, mais l'autre... Une horreur. Je n'ai jamais pu rattrapper cela. En assemblant, j'ai eu pleins de plis très disgracieux qui ce sont formés sur la couture de ma manche au niveau du dos. Bref, affreux. Déçue, j'ai tout foutu à la poubelle, pas assez de tissus pour recommencer. 

C'est alors que j'ai repensé au sweat Ondée, de Deer&Doe, dont je vous parlais au début de cet article. Et j'ai ressorti mon gilet de la poubelle (Heureusement qu'il n'était pas taché, je m'en serais voulue). J'ai donc utilisé mon gilet raté pour y découper mon sweat ondée. Côté pratique, je voulais donc un gilet. Ayant une poitrine quelque peu présente, j'ai opté pour le modèle avec l'encolure creusée. J'ai donc tout coupé et tout assembler. Pour le transformer en gilet, j'ai coupé sur le devant, là où il y avait la pliure. Dans un reste de tissus, j'ai pu créer un biai en jersey. Ce biai m'a servi pour faire ma bande pour les boutonnières. Ce biai, je l'ai donc posé de part et d'autre de chaque pan, en sandwich. Et pour illustrer tout cela, voici le-dit gilet.

DSC_0020 DSC_0014

DSC_0019 DSC_0012

Pour les boutons, étant en jersey, j'avais peur qu'en faisant des boutonnières, cela détende le tissus. Alors j'ai opté pour des boutons pressions. En forme d'étoile et doré, pour rappeler mon biai doré de ma robe. Tadaaaaaammmmmm!!!

 DSC_0015 DSC_0017

Et pour finir, voici une photo du tout porté par moi-même avec mon chéri.

DSC_0466

 

J'espère que vous n'aurez pas trouvé cet article trop long. En ce qui concerne mon gilet Ondée, je l'adore. Je sais que je le remettrai. Je l'ai taillé en 44, c'est pourquoi je n'ai pas rajouté 1,5cm sur le devant car c'est ce que j'aurais dû faire. En effet, comme je prends en sandwich 1,5 cm de tissus dans mon biai et que je le superpose à l'autre pan, cela induit que j'ai perdu 1,5 cm. Mais comme le 44 est un poil grand, je me suis épargnée ce rajout. J'avais pensé faire un tutoriel pour la modification du sweat mais, je n'ai pas pensé à faire de photos. Mais si cette version vous plais et vous tente, Marion, du blog Fildroit, vous propose son tutoriel. Je vous souhaite donc une bonne fin de soirée couturesque. À bientôt.