Bonjour. Comment allez vous? Ici? He bien il pleut... J'avoue que la semaine a été un peu longue avec ce mauvais temps, du moins sur la région de Quimper (une pensée pour LiliduBreizil qui a peut être du beau temps dans le Morbihan). En tout cas, ici, c'est moche et pluvieux, et froid. Du coup, pas trop envie de coudre mais plutot de tricoter, et si possible de la laine, bien épaisse >.< . 

Sur mes aiguilles, j'ai mon Camélia Tee, que je fais grâce à un nouveau Kal. Il est en coton. C'est la qualité du fil qui m'a donné à réfléchir. De tout temps, je pensais que la laine se vendait en pelotte, et récemment, j'ai découvert les écheveaux. Je déouvre également tout l'univers du fil qui l'entoure. Avant, je ne connaissais qu'essentiellement Phildar et Bergère de France. Et puis j'ai découvers Drops, avec un très bon rapport qualité/prix. Et puis, au grès de ma navigation dans l'univers internet, j'ai découvert d'autres marques de laine (mais non tricotées encore), vendues en écheveaux dont beaucoup de monde fait les éloges. Je pense nottamment à la laine Madelintosh, Cascade yarn, mais dont le prix me rebute un peu. Bref. C'est également là où j'ai découvert les laines, Mérinos, lace, finguering, DK, 4 ply, sport, superwash,... Heu... Kezako? Alors, j'ai décidé de regrouper dans cette article tout, voire l'essentiel de cet univers du fil. Et peut être que cela pourrait également vous servire.

 

La matière:

 

  • Laine : provient essentiellement du mouton. Il existe plusieurs espères différentes, et donc il existe toutes sortes de laine. La laine est solide, durable, et est connue pour tenir chaud en hiver. Permet de respirer, a un bon pouvoir absorbant, est naturellement antibactérien, retarde les flammes, bio dégradable. A une forte élasticité naturelle.
  1. La lambswool

    lambswool
    C’est la laine de l’agneau. Elle est très douce et chaude, mais feutre facilement : on la mélange souvent à des fibres plus longues pour diminuer le boulochage.
    Elle est plus chère que la laine de mouton. Cette laine provient uniquement de la première tonte des agneaux, âgés de 6 à 7 mois.

  2. La Mérinos

    laine mérinos
    Elle est considéré comme la référence par excellence.
    Originaire d’Espagne ce mouton est de nos jours principalement élevé en Australie et en Nouvelle-Zélande

    Fine, douce, et très élastique. Longues et brillantes, ses fibres permettent de réaliser des tricots d’une souplesse et d’une beauté exceptionnelle. Elle porte le label Woolmark. Un mouton mérinos peut produire jusqu’à 9 kilos de laine par année. C’est une laine qui a l’avantage de ne pas gratter contrairement à certaines de ses homologues plus rude.

  3. La Shetland

    mouton shetland laine

    Elle est une laine traditionnelle à 2 fils. C’est à dire que le fils est composé de deux fibre de la toison de l’animal.
    Ces moutons proviennent des îles de Shetland (Nord de l’Écosse) et donnent un fil classique mais duveteux, facile à tricoter, de bon rendement.Cette laine rustique, très solide, est parfois huilée pour la réalisation des pulls du même nom, tricots portés par les marins pêcheurs. Autrefois limitée aux tons naturels des moutons (écru, gris, brun, blanc), elle se décline aujourd’hui dans une superbe gamme de couleurs.

  4. L’islandaise

    mouton islandais
    C’est une laine rustique et traditionnelle à 1 fils. Avec ses tons naturels, elle servait à tricoter en rond des pulls à motifs fantaisie en empiècement arrondi. De nos jours, on la trouve dans des couleurs chatoyantes ou mouchetées et dans une qualité un peu plus légère.

  5. Cachemire:

    Le fameux tissu « Cachemire » tient son nom de la région Cachemire (Kashmir) située à la frontière indo-pakistanaise. Les chèvres Capra Hircus fournissant cette fibre précieuse sont en fait originaires de l’Himalaya. On trouve également la plupart d’entre elles en Mongolie.

    chèvre cachemire

    Il existe 15 variétés de chèvres du Cachemire. La chèvre du Cachemire a développé une épaisse toison laineuse recouverte de longs poils pour se protéger du grand froid qui peut atteindre -40°C dans ces régions. Les chèvres ne sont pas tondues, mais on recueille leurs poils au printemps, lorsqu’elles les perdent, à l’aide d’un peigne. Il est à noter qu'une chèvre ne fournit qu’au mieux 80 à 100gr de poil par an. Ce sont des fibres très coûteuses. On en tire plusieurs qualités de poil : le duvet donne des fils fins d’une grande douceur ; le poil souple et léger se mélange avec de la laine classique. Il faut environ 5 chèvres pour pouvoir réaliser un seul pull. Un bon filage confère résistance et élasticité à la matière.

    Si on décide de mélanger le cachemire à d’autres fibres, on utilisera la soie, l’alpaga ou le mérinos. Le kid mohair et le mohair pourraient être utilisés afin de produire un mélange 100 % chèvre, mais ces fibres ne se mélangent pas au cachemire aussi bien que les autres citées précédemment.

  • Mohair : c’est une matière mousseuse, provenant de chèvres angora . Sa douceur varie  en fonction de l’âge de la chèvre. Kid mohair provient de 1ere ou 2eme tonte de chèvres qui ont environ 6 mois. Très douce et fine. Alors que le mohair des adultes peut gratter horriblement. Même si le mohair tient très chaud, il peut être rapidement irritant et n’est donc pas idéal pour les vêtements portés à même la peau.
  • Alpaga : Provient d’un animal d’Amérique du sud qui ressemble au Lama. Cette matière semble luxueuse tout en restant abordable et on y fait donc référence comme étant le « cachemire du pauvre ». C’est une matière douce, souple et chaude.
  • Angora : Provient des lapins angora. Ultra doux, très léger, chaud et très mousseux. A une tendance énervante à faire des peluches. L’angora est magnanime : il cachera bien vos éventuelles erreurs de tricot mais n’est pas évident pour les débutants parce que le côté mousseux cache les mailles. C’est une matière chère.
  • Soie : provient de cocons des vers. Souple et léger, avec un effet brillant intense, mais très peu élastique.
  • Coton : provient de la fibre d’une plante. Léger et très absorbant. Se lave bien à la machine, parfait pour les bébés. N’est pas si étirable que ça,  et mettra en avant le moindre défaut du tricot.
  • Lin : provient des fibres d’une plante. Pas très flexible, mais plus solide que le coton, très frais à porter. Un choix très populaire pour les vêtements d’été. Se lave aussi à la machine et vieillit plutôt bien.
  • Acrylique : synthétique, provient d’un procédé chimique complexe. Très bas prix. Elle est caractérisée par un touché doux et soyeux, infeutrable, d’une grande légèreté, possède une stabilité aux plis et résiste aux ultraviolets.
  • Nylon : matière plastique. Sa résistance et surtout ses qualités frottantes en font un matériau de choix pour les petites pièces de frottement. Son faible pouvoir absorbant en fait un tissu qui sèche rapidement. La combustion s’accompagne d’une fusion en gouttelettes qui lui interdit, de fait, d’être utilisé pour les vêtements de travail.

Les bruns:

C'est en regardant de plus près la composition de certains échevaux que je me suis posée la question de "qu'est ce que le PLY". Il faut savoir que la plus part des laines sont constituées de plusieurs brins « twistés » ensemble. Le nombre de brin aura un impact sur la texture, la définition du point. « Ply » (qui veut dire brin en anglais) ne désigne pas du tout le nombre de brins mais le « poids » de la laine. Par exemple une laine « 2ply » peut être constituée de 1 ou 4 ou plus de brins.

 

Les laines avec un seul brin sont douces « spongieuses » mais feutrent pas mal, et n’ont pas un très beau tombé. (exemple : malabrigo worsted)

 

Avoir plus de brin donnera une meilleure définition du point, et donne un meilleur tombé.

Pour expliquer le poids de la laine, nous pouvons également distinguer:

  • La laine dit Lace (1 ou 2 ply) : donnera un échantillon d’environ 8 mailles ou plus pour un pouce (1 inch = 2,5 cm). C’est une laine très fine, on a même encore plus fin (le nom : cobweb). Très utilisé pour la dentelle, les écharpes fines, les châles mais demande beaucoup de temps et de patience. Ech de 10cm= 32 mailles.
  • La laine Fingering (4ply ou « sock » ou « épaisseur chaussettes ») : donnera un échantillon d’environ 7 à 8 mailles pour un pouce (2,5cm). Idéal pour les chaussettes, et pour les ouvrages de bébé. Ech de 10cm= 28-32  mailles
  • La laine Sport (5ply) : 6 à 6.5 mailles pour un pouce (2,5cm).  Ech de 10cm= 24-26 mailles
  • La laine DK / Double knitting (8ply) : 5 à 5.5 mailles pour un pouce (2,5cm). Parfait pour les chapeaux, bonnets, etc.  Ech de 10cm= 20-22 mailles
  • La laine Worsted (10ply) : 5 mailles environ pour un pouce (2,5cm).  Ech de 10cm= 20 mailles
  • La laine Aran (ou heavy worsted) : 4.5 mailles pour un pouce (2,5cm).  Parfait pour les écharpes, bonnet, gants, bon gros pull entre autre. Se tricote très vite, parfait pour les débutants.  Ech de 10cm= 18 mailles
  • La laine Bulky (ou Chunky, 12ply) : 3.5 à 4 mailles pour un pouce (2,5cm). Deux fois plus gros que l’Aran environ. Parfait pour les cadeaux de dernière minute. Un col ou une écharpe en bulky peut se faire en une soirée.  Ech de 10cm= 14-18 mailles
  • La laine Super bulky (ou super chunky) : 3 mailles ou moins pour un pouce (2,5cm). Peut paraître étrange à tricoter tellement c’est gros mais ici on tricote un projet d’écharpe en quelques heures !  Ech de 10cm= 12 mailles

Pour rappel : 4 pouces (4 inches) = environ 10 cm !

 

J'avoues que je ne suis pas encore familliarisée avec ces appelations, mais j'espère que cela rentrera avec le temps. j'espère que cet article vous aura plu et interessé, et que vous n'avez pas trouvé trop long cette petite lecture. Je tiens à préciser que je n'ai pas sorti tout cela de mon petit cerveau. Je vous donne donc les liens des deux sites qui m'ont permis de rédiger cet article. Je trouvais juste pratique de les regrouper tous les deux sur un seul article. 

Bonne journée tricotesque à vous. 

 

 

 

http://intheloop.fr/tutoriels/worsted-dk-fingering-decryptage/

http://www.bw-yw.com/differentes-laines-animaux/